REJOIGNEZ NOUS

lectures : 384

soutiens : 3

Sommets de la Terre et COP

Paru en mars 1972, Le rapport Meadows est l'un des premiers cris d’alarme sur la dérive que l'homme inflige à la
planète. De jeunes chercheurs du fameux MIT (Massachussetts Institute of Technology), Dennis et Donella Meadows, William W Behrens et Jorgen Randers, étudient les conséquences sur notre planète de la forte croissance économique alors constatée dans les années soixante. S'appuyant sur des modèles macro-économiques et usant de la puissance de calcul des premiers ordinateurs, ils extrapolent le monde d'alors et démontrent des dangers que la démographie
galopante et la croissance insolente de 7% l'an font peser sur la planète et l'humanité.

Le sommet de la Terre de Rio réunit en juin 1992 dans la capitale brésilienne 189 pays dont 120 chefs d'État ou de gouvernements et quelque 2 400 représentants d’organisations non gouvernementales pour la troisième conférence des Nations unies sur l’environnement et le développement. Cet évènement concentre l’attention sur les sujets
climatiques et les Etats signent un texte fondateur énonçant 27 principes, intitulé « Déclaration de Rio sur
l’environnement et le développement », qui précise la notion de développement durable en terme droit pour chacun « Les êtres humains sont au centre des préoccupations relatives au développement durable. Ils ont droit à une vie saine et productive en harmonie avec la nature » (principe 1) et d’ambition commune à tous les Etas de la planète « pour parvenir à un développement durable, la protection de l'environnement doit faire partie intégrante du processus de
développement et ne peut être considéré isolément » (principe 4).

Une voie est ainsi tracée avec l’adoption d’un µprogramme d'action pour le XXème siècle,
l’Agenda 21 qui égraine plus de 2 000 pistes
d’actions pour déployer concrètement les principes de la déclaration commune, dans le domaine de la pollution de l’air, du logement, des déchets, de la santé, de gestion des ressources en eau, des forêts ou des montagnes.

La section III du rapport de la Conférence de Rio met l’accent sur le rôle des différents acteurs dans la mise en œuvre du développement durable : ONG, collectivités locales, syndicats, entreprises, chercheurs, agriculteurs, avec une attention particulière pour les populations autochtones, les femmes, les jeunes et les enfants.

La Conférence de Rio qui a ainsi signé la Convention sur le Climat, qui affirme la nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre et d’accélérer le pas. Naitront dans la foulée les conférences de parties, les fameuses COP qui réunissent depuis annuellement tous les Etats de la planète.

Suivront en 1997 la COP3 plus connue sous le nom de Protocole de Kyoto qui ambitionnait de réduire de 5% les émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990. Ce qui n'est toujours pas atteint 25 ans plus tard !

Et la COP21 où le protocole visait à contenir le réchauffement climatique en deçà de + 2°C. Objectif également très loin de la tendance actuelle, même s'il est à noter une certaine inflexion. Le chiffre de +4,8°C tendanciel en 2015 est aujourd'hui ramené entre +3,2°C et +3,7°C, mais la décélération de nos émissions n'est toujours pas acquise !

Partager