REJOIGNEZ NOUS

lectures : 390

soutiens : 2

L'hydrogène n'est pas une énergie

Quelle place pour l'hydrogène ? C'est un sujet très en vogue, mais qu'en est-il ? Est-ce le nouvel eldorado énergétique ?

Il n’existe pas de solution énergétique parfaite. L’énergie ne se créer pas spontanément, ni dans l’électricité, ni dans la molécule d’hydrogène, qui pour abondante qu’elle soit dans le cœur du soleil, a la fâcheuse propriété d’être peu présente sur terre, du moins dans sa forme moléculaire.

Cela veut dire que pour produire de l’hydrogène, il est nécessaire d’aller la chercher les deux atomes qui la composent dans l’eau, dans le gaz ou dans le pétrole.

Dans les trois cas il faut de l’énergie pour obtenir la molécule d’hydrogène. Autrement dit l'hydrogène n'est pas une énergie en soi.

Et bien évidemment la solution de production d’hydrogène par électrolyse de l’eau est de très loin la plus écologique, pour autant que l’électricité consommée soit décarbonée.  En effet si la molécule d’hydrogène, comme c’est le cas actuellement, est produite à partir de gaz ou de pétrole, sa production va émettre du CO2 en quantité considérable.

C'est d'ailleurs le cas de 99% de l'hydrogène produit actuellement. Pire un véhicule roulant à l'hydrogène fabriqué ainsi est plus polluant en terme de CO2 qu'un véhicule essence !

De fait, Hydrogène et électricité sont liés réciproquement par l’électrolyse et la pile à combustion. L'hydrogène peut ainsi participer d'un monde sans combustion dégageant du CO2, un monde électrique avec des centrales de production décarbonée avec l’appui de l’hydrogène comme mode de stockage.

Car si l’hydrogène est fabriqué par électrolyse à des moments où la production d’électricité surpasse la consommation, alors on voit se dessiner une solution viable à long terme par l’émergence d’une capacité de stockage. Laquelle molécule d’hydrogène pourra lors des pointes de consommation électrique être consommée pour fabriquer à son tour la quantité d’électricité manquante. Certes ce cycle est couteux puisque cette double transformation consomme de l’énergie dans des proportions importantes, mais il a le mérite de ne pas émettre de CO2. 

La baisse des coûts de production par électrolyse de l'Hydrogène dira s'il y a un avenir ou non pour ce vecteur énergétique. Cela dépendra également de l'évolution des coûts des autres modes de stockage de l'électricité.

En résumé, l'hydrogène est prometteur mais n'est assurément pas la panacée universelle. Car en matière d'énergie, il n'existe pas de miracle. Raison de plus pour l'utiliser avec parcimonie.

Partager