REJOIGNEZ NOUS

lectures : 919

soutiens : 3

2023 l'année la plus chaude... jusqu'à présent

L'année 2023 restera dans les annales comme la 1ère année qui a frôlé les fatidiques +1,5°C. Faut-il s'en alerter ?
Sans doute ni plus ni moins que les chiffres des dernières années qui comptaient une hausse de +1,2°C.

2023 s'inscrit comme l'année la plus chaude de mai à décembre, et dans des proportions disruptives, sans doute lié à la conjugaison des effets de l'accroissement de la concentration en CO2 dans l'atmosphère et les effets du phénomène récurrent El Niño sur la majeure partie de L'année.
Avec +1,48°C de réchauffement climatique mesuré sur l'ensemble du globe et sur toute l'année nous avons confirmation que la hausse des températures terrestres se poursuit à un rythme soutenu. Et comment en serait-il autrement quand nous continuons méthodiquement et obstinément à rejeter du CO2 dans l'atmosphère. Trop. Beaucoup trop ! Et hélas des quantités de plus en plus importantes chaque année, alors même que nous devrions déceler pour tendre vers la neutralité carbone, c'est à dire le moment où nous émettrons suffisamment peu de CO2 pour les puits de carbone terrestres (océans, forêts, terres) puissent l'absorber. Nous en sommes très loin. Et l'échéance de 2030 se rapproche à grands pas. Chaque tonne de CO2 émise vient amputer le maigre crédit carbone qui nous reste d'ici 2030 pour espérer contenir la réchauffement en deçà de +1,5°C.
Il nous faut agir, urgemment. Et pour cela nous convaincre de l'urgence de la situation. Pourtant les cataclysmes de 2023 devraient suffire à nous ouvrir les yeux.

Ainsi des records de température au delà de 50°C ont été battus en 2023.
L'année écoulée a subi des pluies violentes en Inde, Chine, Japon, Afrique du Sud et aux USA.
2023 a connu des incendies d'ampleur jusqu'alors non atteinte en Grèce, Algérie, Chili ou Canada où l'équivalent d'une superficie de 2 fois le Portugal a été ravagé par les flammes. Les seuls incendies canadiens relâchant 510 Millions de tonnes de CO2 soit plus de 1% de la totalité des émissions mondiales 2023 !!!
Ce dernier exemple a lui seul montre combien le réchauffement engendre des catastrophes qui elles-mêmes alimentent le réchauffement. Le cercle vicieux est enclenché !!!
Pour enrayer cette spirale il faudra bien plus que les déclarations conclusives de la COP28, même si celles-ci actant la nécessité de "transitionner hors des énergies fossiles" marquent un pas sémantique majeur. Le passage des mots aux actes seul permettra d'infléchir les tendances létales actuelles.
Il y a urgence pour la planète et surtout urgence pour l'humanité.

Partager