REJOIGNEZ NOUS

lectures : 382

soutiens : 2

ouverture de la COP26

La COP26 (Conference Of the Parties) s'ouvre en ce 1er novembre 2021 à Glasgow. Pour rappel, c'est le rendez-vous annuels que sont fixés les Etats lors du Sommet de la Terre qui s'est tenu à Rio en 1992 et qui a été ratifiée par 195 pays. Nous en sommes à la 26ème rencontre. La 21ème s'était tenue en 1995 à Paris et avait marqué une étape importante dans la lutte contre le réchauffement climatique au travers de l'accord de Paris. Que disait cet accord ?

L'accord de Paris comporte 2 volets majeurs, le premier déclaratif, le second intentionnel.

Côté déclaratif, tous les Etats se sont engagés collectivement à tout faire pour empêcher le réchauffement climatique de dépasser 2°C, et si possible 1,5°C.
Côté intentionnel, chaque Etat a fait part individuellement de ses intentions volontaires de réduction des émissions de CO2 (INDC : Intented Nationnally Determined Contributions),

Pour mémoire nous en sommes déjà à 1,1°C. Concrètement pour empêcher une hausse supérieurs à 1,5°C il faut impérativement réduire nos émissions de CO2 de 45% d'ici 2030 et les ramener à 0 net en 2050.

Quelle était la situation avant les accords de Paris ? la trajectoire des émissions nous amenait à +4°C à la fin du siècle. 

Quelle était la situation après l'accord de Paris ? La volonté était forte de contenir la hausse à +2°C mais les engagements des Etats s'ils étaient appliqués conduisait à +3,2°C.

Quelle est la situation aujourd"hui à l'ouverture des accords de Glasgow ?
> La volonté collective des Etats se concentre aujourd'hui sur un meilleur objectif +1,5°C, le G20 qui s'est tenu avant-hier à Rome a retenu cet objectif
> La trajectoire réelle des émissions de CO2 est de +4,7°C, car depuis l'accord de Paris hélas les émissions au lieu de s'infléchir ont continué à augmenter !!!
> Les intentions des Etats se sont légèrement améliorées puisque la somme des nouvelles INDC déposées en septembre 2021 par les 195 pays dessinent une trajectoire de +2,7°C

En clair on appuie sur le frein dans les déclarations et les intentions... mais dans la vraie vie, dans les actions concrètes des Etats depuis 5 ans... on a appuyé sur l'accélérateur !!!

Antonio Guterres, Secrétaire Général des Nations Unis n'a pas mâché ses mots en ouverture de la COP26 : "le monde est sur un chemin catastrophique, vers +2,7°C de réchauffement."

En clair la COP26 (sachant que la révision des INDC se fait tous les 5 ans) est la dernière chance pour la Terre de voir son réchauffement contenu en deçà de +1,5°C. Pour cela il va falloir plus que des déclarations et des intentions fortes, mais des actes concrets et des mesures concrets. Mesdames Messieurs les chefs d'Etat et de Gouvernement vous avez une lourde et historique responsabilité sur les épaules, car il y a urgence pour le climat, urgence pour l'humanité.

Partager