REJOIGNEZ NOUS

lectures : 229

soutiens : 2

Octobre rouge

Les thermomètres s'affolent en ce mois d'octobre, le Sud-ouest connaît des températures supérieures à 27°C, le Sud-est proche des 25°C et même le Nord joue avec les 20°C, à moins d'une semaine de la Toussaint. Nous sommes bien loin des frimas traditionnels et des chrysanthèmes givrés !
Ceux qui proclament l'emballement parce que les normales saisonnières sont terrassées de 4 à 5°C se trompent tout autant que ceux qui s'empressent de nier le réchauffement dès qu'une températures s'inscrit en dessous des normales. Les uns et les autres oublient que les températures que nous percevons sont l'addition d'aléas climatiques normaux et d'une hausse tendancielle des températures elle-même composée d'aléas. Une très classique mathématique ondulatoire. Comme deux séries de vagues qui se percutent à la surface de l'eau créent des vagues et des creux amplifiés tout autant que des zones calmes.
Il n'en reste pas moins vrai que nous connaissons probablement le mois d'octobre le plus chaud répertorié. Ceci nous rappelle que plus la hausse tendancielle des températures (actuellement +1,1°C) plus les écarts seront amplifiés. Il ne nous reste plus que 8 années pour baisser de 45% nos émissions de CO2. Et nous n'en prenons pas le chemin. L'urgence pour le climat devient chaque jour davantage une urgence pour l'humanité.

Partager