REJOIGNEZ NOUS

lectures : 473

soutiens : 1

L'Europe met le cap sur -55% en 2030

Après d’âpres discussion comme le Conseil Européen en a le secret, les 27 pays de l’Union se sont mis d’accord pour réduire collectivement les émissions de gaz à effet de serre de l’Europe de 55% d’ici à 2030 par rapport à 1990, renvoyant les députés européens de la commission environnement à leur audace, lesquels avaient récemment voté en faveur d’une baisse de 60%. Verre à moitié ou verre à moitié plein, chacun jugera. Mais face au peu de volonté climatique de certains états, cet accord marque un pas en avant, puisque le précédent objectif de l’UE n’était que de -40%.

Au-delà des chiffres et des intentions, ce sont les moyens décidés par l’Europe qui peuvent constituer un pas encourageant, puisque le Conseil a décidé que 30% du plan de relance voté (soit 1 800 milliards) serait consacré aux dépenses climatiques : soit quelques 500 Milliards.

Parmi les mesures concrètes adoptées par l’Europe a décidé de rendre obligatoire la déclaration de l’empreinte carbone associée au cycle de vie complet (c’est-à-dire production, utilisation, recyclage) des batteries mises sur le marché à partir du 1er juillet 2024. Et de fixer à partir de 2026 des seuils à respecter lors de la mise sur le marché. C’est là une décision essentielle, car comment s’engager dans une mobilité électrique sans certitude que les batteries utilisées permettront effectivement de faire baisser les émissions globales de CO2. Car un des leviers majeurs de la stratégie de réduction des émissions de gaz à effet de serre passe par une réduction de 90% des émissions dans le secteur des transports d’ici à 2050. De même, s’agissant de l’Hydrogène, le texte européen, s’il ne précise pas en l’état de quel type d’hydrogène (actuellement dans le monde 99% de la production d’hydrogène provient de transformation carbonée et émet donc massivement du CO2), mentionne à plusieurs reprise les terme d’« hydrogène bas-carbone sûr et durable », ce qui est un pas vers l’affirmation d’un hydrogène issu de l’électrolyse, seul hydrogène réellement décarboné.

Autre volet encourageant de cet accord est l'implication des citoyens au travers du "pacte pour le climat" qui permettra aux acteurs de la société civile, aux écoles et aux collectivités locales de s'impliquer concrètement via une plateforme en ligne dans la transition climatique, que ce soit sur la mobilité durable, la rénovation des bâtiments ou la création des emplois dits verts. Cette plateforme veut aider chaque citoyen européen à agir au quotidien.

Autre intention réaffirmée, la fin des subventions aux énergies fossiles. Mais cette intention a déjà été affirmée à maintes reprises… sans effet réel encore aujourd’hui.

C’est à la lumière des actes concrets qui suivront que se mesurera l’efficience de ce conseil. Nous ne tarderons pas à la savoir, surtout que les échéances approchent : 2030 n’est plus que dans 9 ans et quelques jours !

Partager