REJOIGNEZ NOUS

lectures : 374

soutiens : 4

Congrès Mondial de la Nature

Le Congrès mondial de la nature de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), qui réunit 1400 acteurs : entrepreneurs, chercheurs, associations et dirigeants politiques, se tient du 3 au 11 septembre 2021 à Marseille.
Énième grand-messe internationale ou véritable rencontre efficiente pour booster les mobilisations internationales pour la biodiversité ?

Réponse prochainement en Chine, à Kunming, lors de la Convention de l'ONU sur la diversité biologique qui dressera le bilan des actions de la précédente décennie, largement insuffisantes, et surtout devrait fixer le cadre mondial de la biodiversité pour l’après-2020. Pour qu'ainsi soient définies à Kunming les ambitions mondiales, pour la biodiversité comme cela l'avait été fait voici 5 ans pour les émissions de CO2 à Paris.

Le congrès mondial de la Nature à Marseille est donc le dernier grand rendez-vous International avant prise de décision collective dans le cadre de l'ONU pour que la préservation de la biodiversité contribue à la sauvegarde du vivant sur notre planète, à commencer par l'humanité au travers de « la nutrition, la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance des personnes, en particulier pour les plus vulnérables ».

L'heure est donc, en ce début septembre ici à Marseille, aux discussions et à la confrontation fertile des solutions en émergence. L'innovation technologique et la force de la volonté d'agir sont essentielles pour construire demain.
Les principaux enjeux de cette mobilisation collective Marseillaise sont donc :
✔ la conservation de l’eau douce pour préserver la vie ;
✔ la gestion des paysages et les territoires pour la nature et les humains ;
✔ l'énonciation et la respect des droits et accès équitable aux ressources naturelles ;
✔ la restauration du bon état écologique des océans ( biodiversité, déchets, acidification) ;
✔ la convergence des forces pour réussir la transition écologique et énergétique maritime ;

La France avec 11 millions de km2 (11,035 derrière les USA 11,351 et devant l'Australie 8,505) est la 2ième zone maritime économique exclusive et la 1ère nation sous-marine. C'est dire combien la France a un rôle important à jouer dans l'élan mondial de la transition énergétique des flux marins. Les enjeux sont d'autant plus cruciaux que la mer c'est 90% des transports commerciaux mondiaux. Il est primordial de faire progresser le savoir, l’apprentissage, l’innovation et la technologie.

Et il y a Urgence car 68% des vertébrés ont déjà disparus ! Sans parler de l'échéance à 9 ans de réduction de 45% des émissions de CO2. Même si ce dernier point le maritime ne pèse que 3% des emissions mondiales, il importe que chaque secteur assume sa part de réduction. Au vu de la teneur des échanges ici à Marseille dans les réunions et les conférences, la volonté est là.
Just do it... Pour reprendre la formule de nos amis américains.

Partager