REJOIGNEZ NOUS

lectures : 369

soutiens : 1

Climate Leaders Summit 2021

Sous l'impulsion de Joe Biden se tient en réunion digitale le sommet des leaders politiques mondiaux pour le climat. Il regroupe 40 dirigeants planétaires.
En introduction du sommet Joe Biden annonce que les USA baisseront leurs émissions de CO2 de 50 à 52% à horizon 2030.
Bien sûr les citoyens du monde peuvent légitimement être sceptiques face à des annonces globales et distantes dans le temps. Nous n'en sommes pas au premier sommet et tant d'annonces politiques n'ont pas été suivies d'effet.

Face à ce scepticisme trois remarques.

Une première réflexion renvoie chacun à sa propre action. Chaque citoyen a le pouvoir d'agir. Il est consommateur et un émetteur de CO2. Si chaque citoyen agissait les émissions mondiales baisseraient. Nous ne pouvons donc pas tout attendre des états.

La deuxième remarque porte sur le fonctionnement médiatique de nos sociétés. On peut le déplorer mais c'est une réalité. Que la première puissance mondiale se préoccupe enfin du climat après quatre années de climatosceptisme trumpiste est en soi une bonne nouvelle. A preuve quarante chefs d'État se sont sentis obligés de participer. Et les annonces des USA créent une dynamique positive qui a conduit le Royaume Uni par exemple à revoir à la hausse ses ambitions en annonçant cette après-midi une ambition de baisse de 78% de ces émissions de CO2 en 2035. De même le Japon à porté son ambition à -46% par rapport à 2013 (contre -26% précédemment).

La troisième remarque consiste à observer que la situation n'est plus à jouer les insatisfaits ou les jamais contents. Il y a Urgence Climatique. Nous connaissons la voie de la limite de la casse à une hausse de +1,5°C global : il nous faut collectivement réduire de -45% (par rapport à 1990) les émissions d'ici 2030 et arriver à la neutralité carbone en 2050. Alors quand la 1ere puissance économique mondiale double des ambitions (-26% à -28% par rapport à 2005) pour les porter à -50% à -52% c'est un grand pas dans la bonne direction.

Ainsi et sous réserve de nouvelles annonces nous en sommes désormais à des ambitions encore un peu insuffisantes mais plutôt bien orientées :
- Chine : neutralité carbone en 2060
- Etats Unis : -50 à 52% en 2030
- Europe : -55% en 2030 et neutralité carbone en 2050
- Royaume Uni : -78% en 2035
- Japon : -46%en 2030
Ces 31 pays représentent quand même plus de la moitié des émissions des 195 pays de la planète.
A noter que la baisse d'émission n'est pas comptabilisée depuis les mêmes dates par les différents pays, et que plus la référence est récente, moins l'ambition est forte.

Bien sûr, il va falloir tenir ces objectifs. Et que la baisse se voit rapidement pour répondre à l'urgence climatique.

Partager