REJOIGNEZ NOUS

lectures : 404

soutiens : 2

2 indices supplémentaires du réchauffement climatique

Pour celles et ceux que la terrible abondance des épisodes climatiques (incendies de forêts, records de températures, pluies violentes, tempêtes etc.) ne suffit à convaincre de l'urgence de la situation, deux indices forts sont venus s'ajouter à cette terrible liste.

En dépit de la morosité du climat en France, le mois de juillet 2021 a été le plus mois le plus chaud de ces deux milles dernières années, selon le relevé des mesures planétaires de l'Agence Nationale Océanique et Atmosphérique Américaine. preuve s'il en était que non seulement la hausse globale des températures se poursuit, mais que de surcroit celle-ci s'accompagne d'une forte variabilité, accentuant en certains endroits encore les maxima climatiques.

Et le 14 août, il a plu sur le sommet des hautes montagnes du Groenland (3.200 mètre d'altitude). Cela démontre que la température s'est élevée de quelques degrés au-delà de 0°C en haute altitude et bien plus encore au niveau de l'océan. C'est la première fois que de telles conditions climatiques sont observées depuis l'installation de la base scientifique du Summit Camp. Ajouté aux fortes températures globales de juillet, cet épisode a aggravé la fonte des glaces groenlandaises qui atteint ces dernières années un niveau inquiétant...

Ce qui ne laisse présager rien de bon pour la préservation à moyen terme de la calotte polaire dont la fonction est essentielle pour réfléchir une part significative du rayonnement solaire et alimenter le brassage océanique et climatique que constitue le Gulf Stream. Une diminution de l'un ou de l'autre induirait une accélération supplémentaire du réchauffement climatique.

Partager